Résultats enquête épargne salariale 2014 (5) : le Plan d’Epargne pour la Retraite COllectif (PERCO)

PEOPLE BASE CBM, leader français du conseil en stratégie de rémunération et conseil en politique salariale, vient de réaliser dans le courant des mois de mars et avril 2014, une grande enquête sur l’épargne salariale en France. Nous livrons ci-dessous, quelques éléments d'informations, présents dans cette enquête et relatifs au Plan d’Epargne pour la Retraite COllectif (PERCO)

 

53 % : c’est le pourcentage des entreprises interrogées qui ont mis en place un dispositif PERCO.

 

Ce chiffre doit être comparé à celui de la DARES qui annonce que pour 2011, seules 16,6 % des entreprises ont mis en place un PERCO.

Cette différence importante s’explique par la composition de l’échantillon observé dans notre enquête : en effet, là où le chiffre de la DARES s’entend « toutes sociétés » (notamment « toutes tailles »), notre échantillon est beaucoup plus orienté « grandes sociétés » (pour mémoire la taille moyenne des entreprises interrogées est de 2 250 collaborateurs). Or ces dernières proposent beaucoup plus souvent ce type de dispositif à leurs collaborateurs.

 

Rappel : Le plan d’épargne pour la retraite est un système collectif qui permet au salarié de se constituer une épargne, accessible au moment de la retraite sous forme de rente (rente viagère acquise à titre onéreux) ou sous forme de capital (si l’accord le prévoit). Les sommes versées dans le PERCO sont investies en valeurs mobilières (SICAV et FCPE).

La mise en place d’un PERCO suppose que l’entreprise ait un PEE. Le PERCO peut recevoir l’intéressement, la participation, les versements volontaires du salarié (25% maximum de la rémunération annuelle ou du revenu professionnel), le transfert d’un compte épargne temps, certains jours de repos non pris et les éventuels abondements de l’entreprise.

 

75 % des entreprises ayant mis en place un dispositif PERCO proposent un système d’abondement.

 

Rappel : L’entreprise prend à sa charge la gestion du plan et peut abonder les sommes versées, dans la limite de 3 fois le versement du salarié, plafonné à 16% du PASS (plafond annuel de la sécurité sociale) soit 6007,68 € pour 2014.

L’abondement ne se substitue pas à un élément de salaire et n’est pas assujetti à l’IR.

 

 

Nous vous rappelons que l’intégralité de l’enquête sur l’épargne salariale en France (juin 2014) est disponible au tarif de 200 euros H.T. Pour commander cette enquête ou obtenir plus d’informations, merci de nous contacter au 01 53 43 03 60 ou via le formulaire de CONTACT présent sur ce site.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire